La cité lunaire


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand il ne reste rien...

Aller en bas 
AuteurMessage
Earilmadia
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 34
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Quand il ne reste rien...   Jeu 16 Oct - 16:16

Earilmadia était allongé dans l’herbe sur le devant de sa grotte, observait les nuages paisiblement.

L’herbe sur son corps commença à lui souffler les mots
« Attention, attention, Earilmadia, on approche, mets-toi à l’abri, Earilmadia, on approche ».

Sans plus tarder les arbres se mirent cercles autour d’elle afin de la protéger au maximum

« Oui, princesse de la nature, attention, on approche, protège-toi, mets-toi à l’abri,on vient, Earilmadia protège-toi »

Lui soufflèrent-ils à leur tour.

Son loup approcha de la quiétude dans les yeux, Earilmadia ne perdit pas son temps, attrapa son bâton et se précipita vers l’entrée de la grotte…

« Les pas sont proches, Earilmadia, sauve-toi, sauve-toi, oui Earilmadia, sauve-toi »

Lui soufflèrent-ils en cœur.

Ne perdant pas de temps à se mettre à l’abri, craignant que son repère soit découvert, la sorcière se mit à courir à travers la forêt, son loup à ses côtés… Un cri dans le ciel se fit entendre…

Elle stoppa sa course regarda vers le ciel, l’aigle survolé à quelques pas d’elle, il devait définitivement être proche d’elle, elle baissa la tête vers le loup.

« Sauve toi, mon ami, n’aie crainte pour moi !!! »







Sans perdre un instant le loup prit une direction opposée à celui d’Earilmadia, ses pattes foulaient le sol, son souffle brasait l’air, au fil de sa course, il se reprit,une respiration claire se fit sentir dans le vent.

Ses pattes sur le sol, allaient de plus en plus vite, un murmure lui vint à l’oreille, ses tracés dévirent flou pour ne laisser place qu’à une lumière… ses pieds frappaient sur l’herbe accompagnés de ses mains, arrivée au bout de la forêt, un village se tenait devant elle…

Ses pas se firent plus lent, ses mains quittèrent le sol, son buste se redressa, ses pieds touchaient le sol légèrement, approchant sans pas, la tête recouverte par la capuche de sa cape, elle entra dans la ville…

Dans l’auberge, prit une chambre et monta s’allonger, les yeux fermées, elle partit en songe…


Les yeux vers le ciel, elle conseilla aussi à son aigle de se mettre à l’abri. Un peu inquiet, il continua à tourner autour d’elle, mais fini par accepter…





Ses ailes froissaient le vent, se laissant porter par le courant, l’inquiétude se lisait dans ses yeux, mais il s’interdit de faire demi-tour.

A l’approche d’un village il se laissa piquer vers le sol, ses ailes colées à son corps ses pattes tendus vers le sol…

Les pieds touchèrent le sol, continuant leur course sur quelques mètres, ses mains autour de son corps, se lâchèrent pour remonter sur sa tête la capuche de sa cape.

Sans perdre de temps, elle entra dans l’auberge, prit une chambre et alla s’allonger sur le lit, les yeux fermés, elle parti en songe…


Elle courait à travers les arbres, les branches griffaient ses habits pour commencer à s’attaquer à sa peau… Ses pieds touchaient à peine le sol, son souffle d’abord rapide, devenait régulier...





Elle entendait les bruits de sabots derrière elle, ca se rapprochait…

« Plus vite Earilmadia, plus vite, oui, princesse de la forêt, plus vite, plus vite,
ils approchent… »

Inattentive aux directions prises, elle stoppa net, se tenait devant elle le vide, le bord de la cascade…

Les pas se faisaient de plus en plus proches… L’odeur…




« Je saute ou je saute pas ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacitelunaire.forumpersos.com
 
Quand il ne reste rien...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pédophilie: pourquoi la justice ne fait rien ?
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Quand la vie nous fatigue, à quoi bon s'accrocher ? Certains diront que je suis une lâche mais non, c'est faux.
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» Il n'y a rien d'impossible quand on s'aime [PV Mathias]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La cité lunaire :: Nos recits-
Sauter vers: