La cité lunaire


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 une fin...un début

Aller en bas 
AuteurMessage
Earilmadia
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 34
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: une fin...un début   Mer 18 Juin - 23:18

Assise sur les bords de la cité des « Gardiens de la lune » je contemplais les étoiles…Un éclair, deux éclairs …un mauvais pressentiment m’envahi… je suivais la trajectoire des éclaires…ils tapaient tous aux même endroits…sur…oh non….

Un petit être s’avança vers moi…annonciateur de mauvaise nouvelle…. Je pris la direction de mon ancienne demeure en vitesse…

Des flammes montaient jusque haut dans le ciel….le feu….voilà ce que je pouvais voir de notre royaume que nous avions mis temps de temps à bâtir, plus que des flammes, cendres….

Les larmes coulaient…Pardon…pardon à tous….comment cela a-t-il pu arriver…Maet dites-moi qu’il reste des survivants…Quelle punition tu m’infliges en me laissant seule survivante…

Tombée à genoux, le visage caché dans mes mains….je sentis une chaleur sur mon épaule, une main…je la saisis délicatement de ma main, sans oser me tourner…mon cœur bât….Ce visage…ces visages, oui, ils sont là…Merci de les avoir épargnés Maet….

Nos cœurs déchirés, par tant de actes, coupable d’avoir mené les miens à leur perte, je les regardais un à un…tant d’amour…et tant de disputes…

Nous prîmes la route…nous nous dirigeâmes vers la ville la plus proche…nos chemins allaient-ils se séparer définitivement…je ne le souhaitais pas…certains prendraient des routes différentes….Mais je resterais pour ceux qui ont besoins de moi.

Une tête familière passa devant nous…les souvenirs douloureux revinrent dans ma mémoire…que s’est-il passé…non, je ne veux pas comprendre…les Dieux ont anéantis notre royaume…Signe d’un nouveau départ…oublies le passé et pense à l’avenir des tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacitelunaire.forumpersos.com
Aeris

avatar

Féminin Nombre de messages : 144
Age : 29
Humeur : Massacrante
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: une fin...un début   Jeu 19 Juin - 14:48

...Cela devait faire deux, non, peut-être trois jours que je marchais... Il faisait nuit maintenant, la douce chaleur de la journée s'était envolée. La lune, presque pleine, me permettait de me frayer un chemin dans l'obscurité, quant à la végétation plus qu'envahissante, elle était maitresse des lieux et se montrait hostile à tous les êtres n'étant pas invités ici. Je faisais partie de ces êtres, mais mes intentions étaient pacifiques. Difficile à croire hélas, après avoir mis fin aux jours de plusieurs créatures qui m'avaient bondi dessus sans prévenir. Prêtresse ne rimait pas avec inoffensive, malheureusement pour eux... Pourtant, tout ce que je désirai, c'était sortir d'ici.

...Je m'arrêtais un instant pour souffler un peu, m'adossant à un arbre mort avant de contempler le magnifique ciel étoilé. Examinant ma main meurtrie je ne pus que constater l'état dans lequel je me trouvais : Sale. La cité de Maet avait brulé suite à la colère du ciel qui, en s'abattant, ne pensa pas un seul instant aux habitants qui y vivaient... J'avais fui et j'avais survécu : quand les éclairs achevèrent leur route sur notre demeure, le bruit qu'ils causèrent me firent sortir de la maison de mon amour, partit en voyage depuis quelques temps, et je ne pus que constater nos murailles s'écroulaient avant que la colère divine ne s'abatte près de moi. J'ai couru, sans me retourner, tombant, trébuchant encore et encore, hurlant le nom de mes camarades... Sans réponse... Haletante, exténuée je me suis effondrée plus loin pour regarder bruler ce qui était devenu ma nouvelle maison, mon nouveau refuge depuis le volcan des Dragenkills. Une larme roula sur ma joue : je mettais jurée de ne plus pleurer, mais la mort des êtres chers était si douloureuse... Mort ? Non... Mes camarades n'étaient pas incompétents. Ils avaient dû survivre, ils devaient aller bien, c'était une évidence... Je souris, tentant de me convaincre que tout aller rentrer dans l'ordre avant de m'endormir...

...C'est une pluie matinale qui me réveilla le matin suivant. Le soleil n'était pas au rendez-vous. J'avais beau marcher, je ne trouvais pas un refuge pour me sécher et rester à l'abri... Heureusement que ce nouveau caprice de la nature ne fut que passager, le soleil put ainsi reprendre petit à petit ses droits... Depuis combien de temps étais-je en train de marcher ? Aucune idée, j'avançais tout droit toujours tout droit, ne m'intéressant pas aux magnifiques oiseaux ainsi qu'aux fleurs de toutes les couleurs que la nature m'offrait. J'eus simplement la chance de tomber sur quelques fruits ici et là pour me nourrir, que mon expérience concernant les poisons me faisait manger sans crainte. La nuit retomba très vite sans que je ne réussisse à sortir de ce dédale d'herbe... Je m'effondrai, épuisée.. Allais-je mourir ici ? Allais-je mourir maintenant ? Suis-je condamnée à errer dans cette foret, à me nourrir de baies jusqu'à la fin de ma misérable existence ? Plutôt mettre fin à mes jours dès maintenant que de me laisser mourir à petit feu ici...


"Cela doit te faire rire hein ! !"

...La tête en direction du ciel, royaume de le lune à cette heure de la nuit, j'entrepris un dialogue à sens unique avec la divinité...

"Pourquoi tu nous as fait ça Maet ? Qu'est-ce que cela t'apporte d'avoir brulé notre cité ?"

...Je n'eus pour réponse que le silence, à croire que toutes les créatures aussi grosses que minuscules vivant dans ces lieux s'étaient tus pour entendre mes lamentations...

"Notre respect ne te convenait pas ? Qu'est-ce que tu voulais alors ? Existes-tu seulement divité ? Si c'est bien le cas alors adresse toi à moi ! Donne moi un signe ! Donne moi la preuve que tu es bien là et que tu n'as pas su nous rendre ce que nous t'avons donné et..."

...Je dus m'arrêter de hurler quand quelque chose vers l'ouest attira mon attention. Je ne pus dire à cet instant qu'elle était cette drôle de sensation que je ressentais: Un vent doux, frais, venait de se lever. Un vent particulier, qui m'appelait. J'entrepris une marche, suivant ce phénomène naturel qui me poussait sur la route avec une extrême délicatesse. A chacun de mes pas, la lune éclairée de plus en plus mon chemin... Jusqu'à que je la vis à ma sortie de la jungle...

...Une imposante montagne enneigée se tenait devant moi et en son sommet, il m'était encore difficile de savoir ce qui si trouvait... Des ruines certainement, éclairées par la pâleur de la lune. Ruines qui devinrent de plus en plus net à chacun de mes pas dans le sentier qui menait au sommet.

...Les colonnes d'un royaume passablement en ruine me parurent d'une infinie beautés : elles étaient toujours droites, se tenant fièrement comme pour saluer les visiteurs. Je pénétrais à l'intérieur de cette fabuleuse cité, touchant du bout des doigts les murs friables, montant des escaliers finement taillés, admirant la grandeur des façades, des jardins sans végétation, de la place centrale... Avant d'apercevoir des personnes au centre de celle-ci... Je n'étais pas la première en ces lieux.

_________________


Dernière édition par Aeris le Jeu 19 Juin - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grenadille

avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 24
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: une fin...un début   Jeu 19 Juin - 19:02

Une odeur singulière. Celle du feu, et de son dégagement de chaleur. Une vision par la fenêtre de l’ambassade. Celle des flammes dévorant les murs du repère des Maetiens. Je regardais en spectatrice, sans réagir, car j’étais de nature calme, à analysé tout le temps la situation avant de bouger pour faire quelque chose. Enfin, je compris qu’un incendie c’était produit, et qu’il fallait quitter les lieux, au lieu de rester là à observer, et à attendre d’être carbonisée. Après avoir pris mon sac, lourd et rempli d’affaires, je me dirigeai vers la porte, déjà brûlante. Je l’ouvris avec difficulté, en me brûlant les doigts, et je fus aussitôt accueillie dehors par le feu. Je fis couler de l’eau de mes mains grâce à un sort, et je sortis enfin de la pièce, que je ne verrais plus jamais de ma vie. Tous les dossiers, toutes les archives...allaient devenir un tas de cendres, de poussière. Mais enfin temps pis, ce qui comptait le plus en ce moment, c’était les Maetiens. Malheureusement, le feu se faisait de plus en plus vif, et impossible de voir quelque chose à travers cette fumée à l’odeur âcre. Je me décidais donc à sortir de ce guêpier, renonçant à sauvé les miens, des larmes coulant sur mes joues, qui s’évaporaient aussitôt. Je courus vers la sortie, trébuchante, me perdant dans les décombres de ce qui restait du lieu où j’avais vécue depuis mon arrivée sur Kedrok. Bien sur, j’avais une autre habitation, un temple caché, quelque part...mais ce n’était pas pareil.
J’eus le bonheur de voir un rassemblement devant le repère, où plutôt devant ses restes. Fallait-il nous séparés ? Sans un mot, chacun partait de son côté. C’était donc la fin...Je pensais à la Déesse Maet ? Pourquoi n’a-t-elle rien fait ? Etait-ce une façon de nous punir, de nous dissoudre ainsi ? Je ne savais pas. Enfin, je me résignai à m’en aller aussi, à aller m’exilée dans mon temple, seule.

Je marchais, ne sachant même pas où j’allais, ne prenant peut-être pas la bonne direction vers ma deuxième habitation. En plus de ça, j’étais fatiguée, j’avais sur moi une odeur insupportable de cendre, et de la sueur coulait partout sur mon corps. Je poussais les buissons, épuisée donc, m’égratignant les mains pour rien sur les branches de fougères. Une rivière se fit voir, et je sortis des vêtements de mon sac, après m’être désaltérer longuement, les mains jointes. Je me baignai ensuite, au milieu des minuscules poissons qui peuplaient l’eau, me lavant avec un savon trouvé au fin fond de mes effets, puis je me séchai rapidement, car je n’avais nullement envie de m’éterniser dans un coin inconnu. Puis, je me mis dos contre un tronc d’arbre, regardant le ciel. Un soir de pleine lune, mais inhabituelle. Je fus attirée par l’astre brillant dans le ciel, brillant énormément, comme m’indiquant un nouveau chemin pour la suite de ma vie. Je me levais, le nez en l’air, essayant de comprendre. Une brise légère vint faire voler mes cheveux, comme m’encourageant à marcher vers la lune, et les étoiles. Trainant mon sac, j’allais vers ma destinée, et je découvris enfin une montagne, une cité perchée dessus, attirante, fascinante. J’avançais, grimpant la montagne sans m’essoufflée, prenant soin d’observer les lieux. Je passai la grande porte, et les maisons m’accueillirent, nombreuses. Mais aucun signe de vie...enfin si, quand j’arrivai enfin sur la place. Des personnes que je connaissais...


Dernière édition par Grenadille le Dim 22 Juin - 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaéliane

avatar

Féminin Nombre de messages : 153
Age : 25
Localisation : quelque part sur venus
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: une fin...un début   Jeu 19 Juin - 20:52



J’étais allais ramasser des fleurs quand une odeur de brûler venu me détruire les narines, l’odeur venais de la ville ou je venais de m’installer et ou je me sentais si bien.
Je courus si vite que j’épuisais toutes mes forces, j’arriva devant la ville en feu, une larme commençait à caresser ma joue. Je n’y étais peut être pas depuis longtemps mais je mettais accrocher au gens qui y habiter j’étais en panique tout ce que j’ai trouvait à faire c’est de m’assoire par terre et de pleurais.
J’ai vu toute la ville s’effondrait mais personne en sortir.

En panique, je partie dans la foret en prennent des chemins au azare. La nuit commença à tombais, moi jeune elfe avais peur toute seule à dormir sous un arbre sans rien pour me réchauffer, les oiseau me regardais d’une manière si triste, je suis sur que même les fourmi avais pitié de moi.

En me réveillent le lendemain je repris la route, je voulais trouvais une auberge accueillante, mais après des heures de marche, je ne trouva rien, je me laissa mourir.
quand un oiseau venu sur mon épaule il s’envola en me regardant, je pensais que s’étais un signe je le suivit des heures et des heures quand j’arriva a une nouvelle j’entendi des voix, que je penssais reconnaître j’entra pour voir se qui se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
whitefang

avatar

Masculin Nombre de messages : 269
Age : 36
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: une fin...un début   Ven 20 Juin - 10:42

Aujourd'hui est un jour comme les autres pour Whitefang.

Il se ballade dans les couloirs du château de la Red Army, à la recherche des ses ennemis préférés. Mais rien, aucun ennemis, aucun voyageurs, aucun guerrier, rien, que du vide.
Ne trouvant pas cela normal, il se dirigea vers la place publique de Sarwyen où il vit plus de personnes qu'il n'en avait jamais vu. Il se faufila dans la foule tant bien que mal, tout en tendant l'oreille afin de savoir ce qui se passait.

"Il y a un problèmes, les monstres qui peuplent nos contrées ont disparu, cela n'annonce rien de bon ..."

Voila a peu près ce qu'il avait réussi a entendre dans ce vacarme.
Il arriva en face d'un panneau d'affichage sur lequel était écrit,

affiche a écrit:
"A toute la population de Sarwyen, le mal a disparu de nos terres pour quelque temps. Cela est mauvais signe !! Restez sur vos gardes car les astres ne nous prédisent rien de bon. Cette accalmie n'est que de courte durée, rentrez chez vous auprès de vos familles et de vos amis. Reposez vous pour etre prêt pour quand le mal reviendra sur Sarwyen!!!
Et surtout prenez garde aux assassins et aux voleurs car ils risquent de profiter de l'occasion pour effectuer leurs méfaits pendant que notre attention est ailleurs!!!
Bonne chance!!!"

Après avoir lu ce message, Whitefang compris que c'était le moment pour lui de rentrer dans sa nouvelle citée, chez "les envoyés de Maet". Mais avant cela il prit le temps de faire du troc avec les personnes présentes sur la place publique.

Une fois son commerce terminé, et ses sacs remplis de nourriture, il s'éloigna de la foule discrètement et sortit de la ville en direction de la cité de la Déesse Maet.

Quelques jours plus tard, il arrivait enfin dans sa nouvelles citée. Mais, consternation, la cité est détruite !! Il s'engouffra dans ce qui restait des rues de la cité, et ne vit que des chaumières ravagées par les flammes.

"°°° Qu'a t'il bien pu se passer ici? °°°
°°° Où sont-ils tous passés, ont-ils survécu? °°°"
Se demanda-t-il.


En arrivant a hauteur de la maison d'Aeris, tout aussi détruite que les autres, Whitefang décida d'aller voir dans son ancien repère, dans le cratère de son vieux volcan adoré, si il ne pouvait pas en apprendre plus sur ce qui s'etait passé ici.

Il appela Nemrod son dragon qui n'était jamais très loin de son maitre.

"Aller mon compagnon, on rentre a la maison, on y trouvera surement quelqu'un qui pourra nous dire ce qui s'est passé ici"

et s'envola sur son dos vers le volcan des Dragenkills.

Arrivé au Volcan personne, la cité était vide, seule Venyx, la vielle dragonne protectrice de ces murs, était la pour accueillir Whitefang et Nemrod.

Il se dirigea alors vers la volière pour utiliser les corbeaux et envoyer des messages à ses compagnons, en espérant qu'ils vivaient encore.

Il pris un rouleau de parchemin et ces ustensiles pour écrire un message.

Message a écrit:
"Bonjour,
J'ai vu que la cité de Maet avait été dévorée par les flammes!
Que s'est il passé? où êtes vous?
Je suis rentré au volcan en attendant d'avoir de vos nouvelles pour pouvoir vous retrouver rapidement.
Whitefang"

Il inscrivit ce message plusieurs fois, l'attacha aux pattes de quelques corbeaux et les laissa s'envoler vers leur destinataires.

En attendant une réponse de l'un ou l'autre de ses compagnons, il retourna dans sa chaumière pour s'y reposer.

La réponse ne se fit pas attendre longtemps, le lendemain matin, Venyx contacta White pour le prévenir du retour d'un corbeau.
Il se précipita dans la volière.

"°°° C'est le corbeau de Vhaidra!! °°°"

Il s'empressa de lire le message qui disait qu'elle arrivait au volcan elle aussi lorsque un autre corbeau se posa sur son épaule.
C'était ce lui d'Aeris. Son message disait qu'elle allait bien, qu'elle etait en compagnie d'Earilmadia dans une nouvelle citée, en haut d'un des plus haut pic enneigé qui touche presque la lune et qu'un clan allait se reformer.
A la fin du message en dessous de la signature d'Aeris, se trouvait le chemin pour atteindre cette citée qu'elle appelait "cité lunaire".


([HRP] :
°°° Cyan °°°
= Pensée de Whitefang
vert = parole de la foule
Bleu = parole de Whitefang [/HRP])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vhaidra

avatar

Masculin Nombre de messages : 17
Localisation : Chateau Red Army
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: une fin...un début   Ven 20 Juin - 15:47

C'était une nuit ordinaire pour la jeune elfe. Plongée dans un sommeil lourd elle rêvait.


Elle était au milieu d’une forêt, à cueillir quelques fruits sauvages pour son goûter, quand soudain un orage violent éclata. Venu de nulle part les éclairs étaient épais, et rapides, ils s’abattaient sur la forêt dans un bruit sourd.
Soudain, une odeur familière flotta dans la narine de Vhaidra, une odeur de cramé, comme la lave en fusion du Volcan des Dragenkills.
Vhaidra qui commençait à se réveiller réfléchit, difficilement, mais méthodiquement.
Comment cette odeur de cramée pouvait elle être là, alors que la jeune elfe se trouvait dans le repère des Envoyés de Maet. Rien n’avait de sens.

Soudain, CRAAAAAACK

Dans un sursaut la jeune elfe bondit de son lit, et ouvrit les yeux.
Le spectacle auquel elle assista était horrible. Des flammes, des éclairs et quelques corps.
Vhaidra horrifiée saisit sa cape, son bâton, puis son sac de voyage.
Elle sortit de sa chambre, traversa le repère en cherchant du monde, mais où étaient-ils tous passé ?
Etait-elle seule ? Rescapée et vivante ?
Elle couru en direction de la court intérieur, puis appela son Dragon. Zhol's, le dragon d’un blanc de marbre arriva presque aussitôt.

Des larmes coulaient sur les joues de Vhaidra.
Etait-ce la fumé qui lui brulait les yeux, ou l’idée de perdre ses compagnons ? Elle ne le savait pas et le temps lui manquait.

Elle monta sur son ami le plus fidèle, jeta un dernier coup d’œil au repère en ruine. Plus personne, pas une ombre, alors elle fit comprendre au Dragon que c’était le moment de fuir.
Zhol’s déploya ses ailes et s’envola, passant à travers l’orage violent qui venait de s’abattre sur le repère.
Vhaidra aperçût des ombres qui sortaient du repère, mais elles étaient beaucoup trop éloignées pour se voir les unes les autres.
La jeune elfe était rassuré, quelques uns de ses compagnons avaient survécus.

Zhol’s prit la direction du Volcan, quand un corbeau vola à sa hauteur.
Vhaidra attrapa le petit oiseau, attrapa le message que celui-ci portait.
Whitefang était déjà au Volcan. Il était vivant, une grande joie envahit le cœur de la jeune elfe et de nouvelles larmes coulaient le long de ses joues, peut être dues au vent et a la vitesse du dragon. Elle attrapa une plume dans son sac de voyage et griffonna quelques mots qu’elle accrocha au corbeau qui reparti en direction du Volcan, il était plus rapide que le Dragon, qui devait faire une pause pour se reposer.
Zhol’s plongea vers un fleuve et se posa sur la berge pour que Vhaidra mette pied à terre.
Puis il disparu dans les eaux profondes du fleuve.

Vhaidra se trouva alors un arbre pour passer la nuit.


ZzZZzZzzZZzZ


Le lendemain matin, lorsque Vhaidra ouvrit les yeux, elle avait du mal à se rappeler de la journée de la veille. Etait-ce un mauvais rêve ? Ou la réalité ?
Zhol’s était là, à ses cotés.
Tout était clair maintenant, Vhaidra regroupa ses affaires, et repris la route du Volcan avec Zhol’s.
La matinée fut longue, mais le dragon ne ralentissait pas.
C’est vers midi que Vhaidra arriva au Volcan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earilmadia
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 34
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: une fin...un début   Sam 21 Juin - 12:26

Me voilà errante…j’ignore depuis combien de temps la demeure
des Maetiens a disparu…Voilà des nuits que je ne dors pas, couchée sur ma
paillasse…





Mon cœur est lourd, blessé, ces mots ne quittent pas ma
tête, les entendre de la bouche de celle que je considérais comme ma sœur d’arme,
ma confidente…m’avait fait abandonné la demeure… Mais à ce jour, mon cœur meurtrit
cache cette amitié au plus profond de lui-même.





« Je te fais la promesse, oui , crois moi, plus jamais,
plus jamais…Je ne laisserai quiconque s’approcher d’aussi près de toi… »





Alors que je prononçais ces mots, j’entendis un bruit au
dehors…un petit craquement..j’enfila vite ma cape, attrapa mon bâton et sorti…




Il était là assis, à me fixer de ses yeux de biche, mais que
fait-il en ces lieux, les loups ne fréquentes pas cette partie de la forêt….Il
se leva et s’enfuit dans la pénombre de la nuit…





Sans réfléchir, je me précipita à sa poursuite…traversant
arbres, ne prêtant pas attention aux blessures infligés par les branches, les épines…
La vitesse me gagnai j’étais sur ces pas…








Il stoppa net, son regard se dirigea de nouveau vers moi, je
le regardais sans trop comprendre, essayant de reprendre ma respiration…Pas la
peine, le bougre repart de plus en plus vite…La fatigue aussi…





Je le cherche du regard, disparu…à la place une vieille cité
tout en ruine…Je grimpai les quelques marches restantes…l’étendue de cet
endroit m’impressionne…





Les mirages commencèrent, j’imaginai un lieu pour chacun des
miens, comme on serait bien ici…Oui, là, Aeris aurait tout l’espace souhaitée…Voici
l’ambassade de Grenadille, elle qui rêvait de ça…




Une bâtisse pour chacun…Oui ça serait merveilleux…La
tristesse me reprend, mais elle, elle ne sera pas là, elle ne sera plus jamais
là…Les larmes brillent sous le reflet de la lune.





Dès demain, j’enverrai des missives, pour les avertir…Mais
est-ce vraiment la peine…Les voilà…Grenadille arrivant au nord, Aeris au sud,
Vaeliane de l’est et Itzana, oui ils sont là..





Merci, merci Maet de nous avoir de nouveau réunit…Ces le cœur
dur que je les guiderai au mieux dans notre nouvelle maison…Je levai les yeux
vers la lune, ayant une dernière pensée pour celle jadis avait été à mes côtés….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacitelunaire.forumpersos.com
Vhaidra

avatar

Masculin Nombre de messages : 17
Localisation : Chateau Red Army
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: une fin...un début   Dim 22 Juin - 3:53

Pendant ce temps à l'autre bout du monde (ou presque).

Vhaidra et Whitefang partageait les jours précédents.

Mais qu'avons nous fait aux dieux pour mériter ça ? dis Vhaidra lorsque Whitefang et elle eurent échangé leurs histoires.

C'est alors que Vhaidra apperçue quelque chose qui ressemblait à un plan, sur une lettre de Whitefang, elle interrogea alors celui-ci.

As-tu eu des nouvelles des autres ? Serait-ce un plan que tu as là ? Mais pour aller où ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
whitefang

avatar

Masculin Nombre de messages : 269
Age : 36
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: une fin...un début   Dim 22 Juin - 15:11

Ça faisait un moment maintenant que Vhaidra avait rejoint Whitefang dans le volcan.

Et lors d'une après midi pendant laquelle Vhaidra s'interrogeait encore sur ce qu'elle avait bien pu faire pour tout ce qui venait de se passer.

Whitefang, plongé dans ses pensée, étudiait attentivement la lettre d'Aeris.

"°°° Que devrais-je faire? Les rejoindre ou pas? °°°"

Soudain, il fut interrompu par Vhaidra qui lui posait une question

"Ah oui, j'ai reçu cette lettre D'Aeris peu de temps avant que tu arrive ici.
Elle nous fait savoir qu'elle va bien et qu'elle et Earilmadia ainsi que quelques autres anciens de Maet sont réunis dans une nouvelle citée qu'elles sont occupée de reconstruire.
Elle nous invite a les rejoindre.
C'est pour cela que ce plan est dessiné, c'est la route a suivre pour atteindre "la cité lunaire" comme elles l'appelent."


Il arreta de parler tout en jouant avec le parchemin sur lequel le plan etait dessiné.
Peut etre attendait il une réponse de Vhaidra.

Avant de se replonger dans ses pensées, il dit

"Je réflechit, je pense que je vais aller les rejoindre rapidement. Tiens voila la lettre et le plan, a force de le regarder je le connais par coeur.
Je ne sais pas ce que tu compte faire !! j'ai ma petite idée bien sur mais moi je vais préparer mes affaires et Nemrod pour aller vers cette montagne"


Et Whitefang s'eloigna en direction de sa chaumière pour y préparer son paquetage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une fin...un début   

Revenir en haut Aller en bas
 
une fin...un début
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La cité lunaire :: Nos recits-
Sauter vers: